Dans les derniers jours précisément dimanche, le 30 août 1914, les champs de bataille dans les environs de Dieuze ont été visités par un grand nombre de personnes civiles, à pied, en vélo et en auto.

   Tout en comprenant le désir de la population de faire connaissance au plus vite avec le sol où nos soldats allemands ont combattu d’une façon sanglante avec l’ennemi, je ne puis tolérer, dans l’intérêt militaire que ces visites sur le champ de bataille aient lieu tant que les opérations militaires durent dans les pays frontières.

   Il en est de même des visites dans les lieux où se trouvent des étapes militaires. Ces visites devront être restreintes pour les cas où il s’agirait d’aller voir des membres de famille gravement blessés

   Il est tout à fait interdit aux autorités civiles de délivrer des passeports aux vélocipédiste, chauffeurs ou propriétaires d’autos, leur facilitant la visite des champs de bataille

   Enfin, il est aussi défendu à toute personne non compétente de recueillir des armes et pièces d’équipement sur les champs de bataille. Les contrevenants seront punis.

                                                                                               Le général commandant

 (Article extrait de la Gazette lorraine.)