27 juillet 2009

Le rôle de l'artillerie de corps à la bataille de Morhange

Le 60e régiment d'artillerie en soutien à la 11e division les 19 et 20 août 1914    Chaque corps d'armée bénéficie du soutien d'un régiment d'artillerie à 4 groupes (soit 48 pièces). Le 60e R.A. constitue l'artillerie du 20e corps, commandé par le général Foch. Le 19 août, deux groupes disponibles se rapprochent de Sotzeling et vers 17 heures, le 3e groupe s'engage par avance dans le ravin creux du moulin de Sotzeling. La 9e batterie en prenant position, reçoit un projectile ennemi qui atteint un caisson et le détruit... [Lire la suite]
Posté par jadier à 14:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juillet 2009

La Maison des dernières cartouches

Les Bavarois attaquent Conthil.    Le 19 août 1914, une attaque est lancée par le 1er bataillon du 37e R.I. sur Conthil ; le village est enlevé dans élan remarquable et l'ennemi a cédé. Furieux de leur échec, les Allemands tentent un retour offensif au cours de la nuit mais les Français se défendent avec acharnement, malgré des forces supérieures.    Au matin du 20, les Bavarois doivent s'emparer, une à une des maisons, au prix de pertes considérables et ce n'est que vers 8 h 30, suivant leurs dires, qu'ils... [Lire la suite]
Posté par jadier à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juillet 2009

L'église de Lidrezing après les combats.

Dans une chronique, M. l'abbé Folschveiller, curé de la paroisse de Lidrezing, près de Morhange, aborde l'état de son église après les combats du 20 août 1914.    Durant les combats acharnés qui eurent lieu le 20 août 1914, à Lidrezing et Zarbeling, le plus triste de l'affaire, c'est le sort que l'on fit subir aux maisons du village et notamment à l'église paroissiale. Celle-ci fut bombardée à tel point que peu s'en fallut qu'elle ne puisse plus servir au culte. La tour reçut des obus de droite et de gauche des canons... [Lire la suite]
Posté par jadier à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2009

Les Monuments à la mémoire du 146e R.I.

FREMERY, Nécropole Nationale Française. Ossuaire collectif avec 133 corps de français appartenant au 146e R.I. tués dans le secteur de Lucy. ORON, le Monument Monument à la mémoire des 77 officiers et soldats du 146e R.I. et 43e Colonial tombés au cours des combats. Les corps ont été transférés à la Nécropole Nationale Française de Riche. Pour en savoir plus, je vous recommande l'ouvrage "LORRAINE 1914" Guide des lieux de mémoire Morhange, le Grand Couronné de Nancy. Editions Ysec à Louviers. ... [Lire la suite]
Posté par jadier à 18:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2009

Le détachement du général Wirbel

La ruée allemande sur Chicourt - Oron - Frémery.    Le 20 août, le quartier général du IIIe corps d'armée bavarois fixe son attaque à hauteur de la ferme St-Jean. Le général Gebsattel ordonne à la 5e division d'infanterie bavaroise de progresser en direction de la forêt de Château-Salins.    Après avoir franchi la rivière Rotte à Holacourt, la 9e brigade d'infanterie bavaroise engage le 21e régiment d'infanterie sur le Golmont entre Chicourt et Oron.    A 9 h 30 du matin, le 1e bataillon du 21e... [Lire la suite]
Posté par jadier à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juillet 2009

Général Weygand - En campagne avec le 5e Hussards

Le 5e régiment de hussards, commandé par le colonel de Lavilléon, était une unité de cavalerie manoeuvrière qui a mobilisé quatre escadrons actifs à effectifs renforcés. Cette unité a pour commandant en second le lieutenant-colonel Maxime Weygand, né en 1867. le 18 août, le régiment occupe Château-Salins et lance des reconnaissances en direction de Delme, de Martille, de Morhange.    Le général Weygand dans son ouvrage publié après 1950 : "Mémoires" . Tome 1 : Idéal vécu, évoque sa campagne d'août 1914 et sa... [Lire la suite]
Posté par jadier à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2009

Un Morangeois francophile

Une vie de fidélité à la cause française.    Dans la grande famille du Souvenir Français, il y avait à Morhange un brave et vaillant Lorrain, M. Laurent Sauveur, un président dévoué, délégué fondateur de l'oeuvre depuis sa création. Il appliquait son energie à maintenir l'attachement des morhangeois à la France, dans cette Lorraine annexée. Lorsque survint la guerre, ce fut l'occasion pour lui de se dévouer sans compter pour le service de la France. Durant les rudes et cruelles journées de la bataille de Morhange, il... [Lire la suite]
Posté par jadier à 18:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juillet 2009

Le clergé lorrain dans la tourmente

M. l'abbé Brech, archiprêtre de Morhange, évoque son ministère paroissial au moment de la bataille, dans un courrier qu'il adresse à l'Evêché de Metz.    L'hôpital privé "Sainte Barbe" ainsi que l'hospice civil "Saint-Blaise" de Morhange, tenus par les religieuses de Peltre ont été occupés temporairement par des blessés français et allemands durant quelques semaines, comme postes sanitaires de secours, après la bataille du 20 août.    Le clergé paroissial n'a jamais été chargé de... [Lire la suite]
Posté par jadier à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2009

Les Combats de Morhange en août 1914

Sur les hauteurs d'Oron.    Pendant l'attaque de Morhange, l'armée bavaroise prononçait une contre-attaque générale sur notre aile gauche, et le 43e Colonial recevait, vers huit heures, l'ordre de se maintenir pendant six heures sur une hauteur, d'arrêter pendant ce temps la marche d'une division ennemie pour permettre au 20e corps de se replier.    Ces six heures resteront toute ma vie gravées dans ma mémoire; en quelques minutes, nos hommes firent une petite tranchée dans la terre fraîchement labourée;... [Lire la suite]
Posté par jadier à 18:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2009

Les fosses communes du champ de bataille de Morhange

25 août 1914. Bénédiction des fosses communes par l'archiprêtre Brech et le curé de Riche. Sur ordre de l'administration militaire, parmi la population de Morhange, des hommes valides, non mobilisés, ont été réquisitionnés et se sont rendus munis de pics, pioches et pelles sur le champ de bataille, afin de ramasser les corps des soldats tués et creuser les fosses communes. Par une chaleur accablante, les corps, dont certains n'ont pu être identifiés, sont placés dans les fosses. Une contient les Bavarois, l'autre les Français.... [Lire la suite]
Posté par jadier à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]