25 janvier 2011

VERGAVILLE, LE TRAQUENARD ANNONCE

Suite de la visite effectuée à l’automne 1914 par des correspondants de journaux allemands, limitée aux localités lorraines en partie très éprouvées par la bataille. Ces notes parues dans Images de la bataille de Lorraine, avaient pour but d’informer les lecteurs sur le déroulement des événements (19-20 août 1914).    Vergaville, commune comptant près de 800 habitants en 1914, est située dans le département de la Moselle, Lorraine annexée, sur la route qui va de Dieuze vers Bénestroff. En dehors du village, une... [Lire la suite]
Posté par jadier à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2011

MORHANGE, MENACE SUR LA CITE MILITAIRE

            Morhange. Vestiges des monuments de l'ancien cimetière allemand de garnison L’administration allemande qui a prévu, dès 1890, de renforcer sa frontière occidentale, mène des travaux importants de fortifications et double ses effectifs de militaires en Lorraine annexée.    Morhange, petit bourg rural de moins de 1.300 âmes avant 1870, devient une ville de 7.000 habitants avec l’arrivée des troupes le 1er avril 1890. L’installation de cette importante garnison... [Lire la suite]
Posté par jadier à 13:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2010

Des civils lorrains pris en otage

   Le général Piarron de Mondésir, commandant la 30e brigade, évoque dans ses souvenirs de guerre, que le 20 août 1914, il établit son P.C. à Haut Clocher (Moselle annexée), et fait comparaître des habitants. Devant leurs explications embarrassées, il les fait enfermer avant de les remettre entre les mains de la prévôté de la division. Il pense que ces gens sont probablement des traites, mais il n’est pas assez sûr de leur culpabilité pour les fusiller sur place. Il reste persuadé que l’ennemi avait organisé partout un... [Lire la suite]
Posté par jadier à 10:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2010

Lieux de mémoire en Lorraine

Château-Bréhain. Monument et ossuaire tombe collective française. Le 20 août 1914 vers 7 heures, une partie du détachement du général Wirbel (39e division) se maintient  sous la fusillade et les tirs d'artillerie ennemis sur le terrain entre Oron et Chicourt. Il bloque ainsi l'avance des colonnes bavaroises et permet au 146e R.I. et 43e colonial, de se défiler par Château-Bréhain en direction de Château-Salins. (J Didier, Lorraine 1914. Guide des lieux de mémoire Morhange Le grand Couronné de Nancy. Ysec édition 2004.) ... [Lire la suite]
Posté par jadier à 10:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2010

Prise de la ville de Sarrebourg

   Extrait d’un discours tenu par général Reibel, lors d’une cérémonie commémorative, publié par le Journal « Le Lorrain ». Il commandait à cette époque, la 31e brigade, avant garde du 8e corps d’armée, sous les ordres du général de Castelli, et qui faisait partie de la 16e division du général de Maud’huy.    Nous avions eu déjà des combats meurtriers à Domèvre et à Blâmont, où nos troupes avaient reçu le baptême du feu et fait reculer la couverture allemande. Ma brigade – 95e et 85e régiments d’infanterie... [Lire la suite]
Posté par jadier à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2010

Images de la bataille de Morhange

   Automne 1914, un groupe de journalistes allemands effectue une visite des localités lorraines, en partie très éprouvées par la bataille de Morhange, et situées en avant du front. De village en village, ils suivent les traces de l’avance française (19-20 août). Les notes écrites ont été rassemblées dans le but de donner une image complète des événements survenus en Moselle annexée.    « Lorsque nous approchons du champ de bataille, à hauteur de Lidrezing où, de même qu’à Vergaville et Bidestroff des... [Lire la suite]
Posté par jadier à 16:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 octobre 2010

La psychose du franc-tireur

Au moment où s'engage la bataille de Morhange, les Bavarois restent sur leur garde, leurs officiers leur ont dit qu'ils étaient en terrtoire ennemi.    C’était le soir du 21 août 1914, quatre officiers allemands du régiment qui avait brûlé le village de Dalhain (Moselle annexée) revinrent loger chez le curé d’Achain auquel ils firent part de leur vandalisme en déclarant qu’il n’y aurait jamais plus de village à cet endroit. L’abbé Gaillot leur répondit qu’il espérait bien qu’un jour, il y en aurait un plus beau que... [Lire la suite]
Posté par jadier à 11:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 septembre 2010

Echo de la bataille de Morhange dans les rues de Metz

   Dès la déclaration de guerre de l’Allemagne à la France, la population de Metz est en pleine effervescence avec le départ des troupes de la garnison prussienne qui rejoignent la ligne de front en lorraine. Le 14 août 1914, la population est en proie aux nouvelles de toutes sortes venant de la zone des combats. Des trains de blessés et de prisonniers français affluent en gare pendant qu’un convoi de soldats gagne le front. Un spectacle affligeant ! Une messine, Jeanne Haas, note ses impressions :  ... [Lire la suite]
Posté par jadier à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2010

20 août 1914 : une journée au tragique destin

   Les quelques témoignages recueillis auprès des habitants des villages de Lorraine annexée, après la bataille de Morhange, se différencient de ceux des militaires. Ces lorraines et ces lorrains restés au pays, ont été frappés par la violence des combats, la mort causée par les bombardements et la crainte de vengeance des Allemands.    Le témoignage rédigé par l’abbé Poncelet, curé de Laneuveville-en-Saulnois (Moselle), met en lumière  un des aspects des combats dans la région autour de Delme – Fonteny. ... [Lire la suite]
Posté par jadier à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 août 2010

15 août 1914 : une journée sous la canonnade

15 août 1914 (Bezange-la-Petite, Lorraine annexée)  - Le sous-lieutenant Delmas, chef de section (8e compagnie, 2e bataillon du 79e régiment d’infanterie), dans ses souvenirs de campagne, écrit pour cette journée :    11 heures. Nous sommes ravitaillés en vivres et quels vivres ! conserves, biscuits, eau. Ce mouvement sur notre ligne provoque le commencement de la canonnade. Nous sommes repérés, car on nous tire dessus à coups sûrs.    Pendant une heure nous sommes obligés de rester tapis... [Lire la suite]
Posté par jadier à 15:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]